Accueil arrow Pratique... arrow L'hôpital au quotidien arrow Le service de Pédiatrie Néonatale & Réanimation
Le service de Pédiatrie Néonatale & Réanimation Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

  Vendredi 18 février 2005, j'ai rendez vous avec Mme Métivier, cadre supérieur du service de pédiatrie néonatale & réanimation.

  Le but est de mieux connaître ce service, son fonctionnement, pour le présenter aux familles et pour adapter l'aide qu'apporte l'association Charline, aux besoins réels du service

  Ce service, comme beaucoup d'entre vous, je l'ai fréquenté en tant que maman d'un enfant cardiaque … il y a dix ans. Cela peut paraître loin, et mon enfant se porte aujourd'hui à merveille, mais - et je suis sûre que les parents me comprendront- je sais bien que des émotions fortes, des images, vont remonter, parce qu'elles se sont imprimées en moi pour toujours.

  D'où l'importance de l'accueil et de l'accompagnement lors de l'hospitalisation d'un enfant pour un problème grave, car il y a de fortes chances pour que toute une famille soit marquée par cet événement pour un long moment.

  Je perçois très vite l'évolution qui a eu lieu pendant ces dix ans: nous sommes passés d'un accueil timide et très réglementé des parents à une réelle ouverture.

  Il faut comprendre que pour le personnel soignant il a fallu un temps d'adaptation. Travailler en la présence des familles implique une certaine remise en question qui prend du temps.

  Aujourd'hui, il semble que l'accueil des familles fasse partie de la « politique de soins»: plus d'horaires stricts de visite, la présence des parents est admise 24h sur 24.

  Mais après, il y a les conditions de cet accueil: la présence est autorisée 24h sur 24 mais il n'y a pas de chambre mère/enfant; certaines salles comportent 6 lits, pas facile dans ce cas pour les parents d'avoir un peu d'intimité, voire même de confidentialité lorsque le médecin passe; même les chambres individuelles ne sont pas bien grandes: difficile pour une maman de s'installer confortablement pour passer plusieurs heures, et si les frères et sœurs viennent on est carrément à l'étroit.

  Pourtant, le point positif à relever, c'est que le personnel est conscient de ces difficultés et met tout en œuvre pour accueillir les parents au mieux.

  Tout d'abord en essayant d'adapter les espaces; lors de la rénovation du service, les chambres individuelles sont privilégiées (il faut quand même quelques chambres à 2 ou 3 lits car les jumeaux sont fréquents et les triplés pas si rares que ça!)

  Ensuite, pour favoriser l'accueil des familles et la rencontre du bébé et de ses frères et soeurs, des espaces familles sont aménagés progressivement dans le cadre des projets «pièces jaunes ». Une pièce plus conviviale où les familles peuvent se retrouver réunies autour du bébé, ou bien, où les visiteurs peuvent prendre un moment de détente.

  Pour moi qui ai connu une réanimation pédiatrique très fermée, on peut dire que ça a été un choc de voir un papa «casser une petite graine» dans l'espace famille de réa. J'aurai apprécié aussi de pouvoir souffler ainsi sans m'éloigner trop de mon enfant; c'est aussi agréable de savoir que les frères et soeurs peuvent y être accueillis, y patienter devant un DVD pendant que papa ou maman est avec le petit malade. 

  Il y a aussi les initiatives des soignants comme un livret illustré à destination des frères et soeurs pour leur expliquer l'hospitalisation et tout ce qu'ils peuvent voir ou entendre dans le service.       Alors bien sûr, il y a encore beaucoup à faire: certains secteurs n'ayant pas été rénovés n'ont rien de rose, vert ou bleu mais sont plutôt gris, « sacrément» tristounets.

  Ceux rénovés ont encore besoin de prendre un peu de couleur avec une décoration adaptée qui ne devrait plus tarder.

  Mais en circulant dans les services, j'ai ressenti un climat serein, une ambiance paisible et j'ai rencontré des visages accueillants: dans le secteur vert j'ai enjambé les jouets que les infirmières avaient mis à disposition des frères et soeurs pour jouer dans le couloir; dans j'unité bleue, c'est un bébé qui ne voulait pas être seul et qui suivait les infirmières d'une pièce à l'autre dans une poussette: il avait l'air ravi.

 
< Précédent

Parrainez les kilomètres parcourus par Romain aux USA

Parrainez des Kilomètres

Lister Tous les Produits
Voir le panier
Votre panier est actuellement vide.

Menu principal

Accueil
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
L'Association...
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Actualité...
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Pratique...
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Nous contacter
Rechercher
Bulletins de l'association
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Compte a rebours

Prochaine Groupe de Parole
28/06/2014
00
DAYS LEFT
00h : 0min

Rechercher sur le site

Plan du site...

Plan du site